G.I.p

Pierre MANOLI

Association des amis

Acces Presse

Partenaires

De l’atelier au Musée Départemental Manoli…

Le 8 septembre 2001, Britt Manoli inaugure le Musée MANOLI à La Richardais.

 

Rapidement soutenu par les amis de Manoli organisés en association, le musée élargira peu à peu ses objectifs.

Les projets d’animation et de médiation concrétisés depuis 2013 grâce au soutien financier des collectivités territoriales (commune de La Richardais, Communauté de Communes Côte d’Émeraude, Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine) et du programme Leader en 2013 ont permis de renforcer la place du musée dans le réseau culturel territorial.

Les objectifs d’élargissement et de fidélisation des publics sont fixés grâce à la mise en place d’un programme annuel d’actions de médiation et de promotion. Devenu un lieu d’Art dynamique et désormais considéré comme un service culturel de proximité, près de  8000 visiteurs ont découvert la collection permanente en 2017.

Le 27 septembre 2017, la famille du sculpteur fait officiellement don du Musée et de 411 œuvres au Département d'Ille-et-Vilaine.

La donation va permettre à la famille de faire vivre la mémoire de l’artiste et d'assurer la pérennité de la collection. Le Musée est un véritable atout culturel et touristique pour le territoire.

 

Le Groupement d'Intérêt Public "Atelier Manoli Musée et Jardin de sculpture" gère le Musée.

 

Ses membres fondateurs sont le Conseil départemental d'Ille-et-Vilaine, la Communauté de communes Côte d’Émeraude, la Commune de La Richardais et l'Association des Amis du Musée Jardin Pierre Manoli.

 

Télécharger la convention constitutive GIP

Télécharger l'arrêté d'approbation convention GIP

association des amis du musée jardin pierre manoli

 

Bureau et Conseil d'Administration

 

MONCOMBLE, René (Président)

WASSERMAN, Françoise (Vice-Présidente)

COSSE-LEGRAND, Corinne (Secrétaire)

MOISSON Françoise,  (Administratrice, Chargée de mission)

SIMONET, Jean-Yves (Trésorier)

 

Monsieur le Maire de La Richardais (Membre de droit)

Directrice du GIP Atelier Manoli (Membre de Droit)

 

BOUDET, Raymond

FRETEL, Jacques

GUIDONI, Francis (Président d'honneur)

GODARD, Jean-Pierre

MANOLI, Anne (Membre de droit)

MANOLI, Britt (Membre de droit)

MANOLI WUJEK, Sylvie (Membre de droit)

RUAUDEL, Pierrick

 

Télécharger

 

Les statuts de l'Association

01/07/2017

 

L'agenda des sorties 2018

sous réserve de modification

Sortie du 6, 7, 8 juillet 2018

Je m'inscris

 

 

Vendredi 6, Samedi 7 Juillet

  • Sortie culturelle Bignan - Visite du Domaine de Kerguéhennec + Vernissage et découverte de l’Art dans les Chapelles Nuit à Bignan / covoiturage

 

  • Sorties culturelles locales (Dinard / Saint -Malo...)

 

Août

  • Sorties culturelles locales (Dinard / Saint -Malo...)

 

SEPTEMBRE 7 et 8

Landerneau, Henry Moore - Daoulas, abbaye, jardin - Brest Musée des Beaux Arts, Centre d'art Passerelles, Chateau de Kerjean / covoiturage

 

Vendredi 19 Octobre

  • Sortie culturelle Rennes - Visite «Les Ateliers de Rennes» Biennale d’Art contemporain - Sur inscription / covoiturage

 

Jeudi 22, Vendredi 23, Samedi 24 NOVEMBRE

Sortie culturelle Paris - Visite du Musée Rodin, FIAC...

Date à définir

MANOLI La Flamme

Les premières oeuvres

La figure humaine prédomine. Les lignes sont élancées, les formes sobres et harmonieuses.

La recherche du mouvement devient vite l’une de ses préoccupations majeures.

«Sorti de l’Ecole je voulais faire des personnages dans l’espace».

Les Trapézistes sont nés. La grâce et la légèreté de ces figures est un véritable hymne au mouvement, à la joie de vivre. Cette oeuvre magistrale de 1956 fut à l’époque saluée avec

beaucoup d’éloge dans la presse nationale. Exposée au Salon d’automne 1958, Georges Boudaille en parle dans les Lettres Françaises : «avec les Acrobates suspendus à un fil, Manoli ouvre une voie nouvelle».

Ce sont les Trapézistes qui donnent naissance aux mobiles… Les danseurs, assemblés autour d’un axe central étonnent par leur équilibre et leur légèreté.

 

Manoli, l’homme du feu

La technique du sculpteur est surtout dominée par le feu. C’est sous la forte chaleur du chalumeau que naissent la plupart de ses oeuvres. Découpée, modelée, assemblée la feuille du métal devient homme, arbre ou oiseau. Isolés ou groupés, ceux-ci s’élancent vers la lumière. Avec la flamme toujours, il dessine sur des plaques de faïence, de laiton et d’inox. Des irisations apparaissent d’où surgissent tout le spectre solaire, des tons modulés, des reflets argentés et dorés. Les surfaces accrochent, absorbent ou diffractent la lumière.

Avec la flamme enfin, il fait fondre le granit, le transformant en soleil, en oiseau, en disque et en stèle.

Cette technique est inventée au séminaire de Farleigh Dickenson dans le New-Jersay, USA en 1962. Dans l’attente de la livraison de son matériel, l’artiste impatient braque son chalumeau sur trois cailloux à terre. Ils fondent. La fusion du granit est née dans un heureux concours de circonstances. Le résultat apparaît comme une matière sombre mais qui présente un éclat d’une profondeur insolite.

 

Les Assemblages

« Toute expression ou mode d’expression est provoquée par une rencontre »

Manoli était perpétuellement à la recherche d’une rencontre, une rencontre avec une idée, une forme, une matière. Sa rencontre avec les objets usuels (chaîne de transmission, scies, clous à ferrer, socs de charrue...) aboutit souvent à une oeuvre d’art. Les ustensiles de cuisine, les dépôts des ferrailleurs et les quincailleries sont autant de sources où le sculpteur cherche son trésor.

Isolés ou assemblés, soudés ensemble ces objets gardent leur identité ; anoblis par l’artiste, ils se métamorphosent en compositions inattendues, figuratives (Arbre de Vie, Voile, Figure humaine) ou abstraites (Héliosphère, Flèches, Grande Vitesse).

« Le monde entier est sensible, dit-il, l’expression naît de ce qui se passe autour de soi »

 

Les oeuvres monumentales

Pour les sculpteurs, la commande permet de développer un projet en relation avec un lieu déterminé. Pour Manoli, elle contribue à renforcer la tension émotive et l’élan poétique de

sa sculpture.

 

La Grande Voile de la Gare Montparnasse est l’un des points culminants de la recherche d’assemblage. Cette oeuvre monumentale de 3m80 de hauteur, en brasure de laiton sur acier, se trouve à la Porte Océane. «J’avais extrait des herses dans la terre des champs. L’idée de la Grande Voile est née de cette rencontre avec l’objet. Comme le soc laboure la terre, le TGV sillonne le paysage, la voile du TGV Atlantique vole vers le large».

Sur le thème de l’Envol, une variante monumentale est installée à la chambre de commerce et d’industrie à Rennes en 2000. Une autre, La Fontaine de Vie (1995) réalisée pour la ville de Chantepie, près de Rennes, a été plébiscitée par le public à la suite d’un concours.

 

Les quatre tonnes d’acier inoxydables poli brillant de La Cheminée mise en place dans la Faculté Pierre et Marie Curie à Paris, catalysent les éléments environnants en s’adaptant directement à l’installation technique, en suppléant aux tuyaux d’échappement du chauffage.

Deux ans avant de disparaître, Manoli reçoit la commande du mobilier liturgique de la cathédrale Saint-Corentin de Quimper. Réalisée et mis en place en 1999, l’oeuvre reprend les thèmes fondateurs de Manoli : la lumière, l’envol et l’esprit d’amour entre les êtres et qui anime chaque geste, chaque intervention et chaque réalisation.

REPeReS BIOGRAPHIQUES

 

 

L’égypte

 

1927

Pierre Manoli est né au Caire un jour de novembre : le 5 ou le 6 selon sa mère, il fut déclaré seulement le 15 novembre, jour officiel de sa naissance. Manoli est issu d’une famille d’ascendance grecque, voire peut-être vénitienne. Auguste Manoli, son père, médecin célèbre dans la capitale égyptienne des faubourgs populaires jusqu’au palais du Roi, est un amoureux des arts. Des interprètes et des artistes sont souvent invités à séjourner dans la demeure familiale.

1937

Dès son jeune âge, Pierre commence à modeler des figurines et des sujets animaliers.
Il souhaite devenir sculpteur. Au vu de ses travaux, un ami de la famille, sculpteur de profession, encourage ses parents à accepter le choix de leur fils.

1947

Manoli s’inscrit à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts du Caire.

 

 

 

 

 

 

Etudes artistiques en France

 

1950

Afin de parfaire ses études, Manoli quitte l’Egypte pour s’installer en France.

1951

Après un bref passage en Alsace, il arrive à Paris où il s’inscrit à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs. Il y étudiera jusqu’en 1955 et obtiendra le diplôme Henri Matisse.

1955

Mariage avec Jacqueline Renaut avec laquelle il a deux filles : Sylvie et Anne.

1956

Manoli décide de compléter sa formation en s’inscrivant à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris. Il a pour professeurs Despierre, Saint-Saëns, Cavaillès et Robert Couturier. Il travaille surtout la glaise, le plâtre et le modelage. Il commence aussi à explorer les ressources du mouvement, de l’équilibre et du déséquilibre avec la série des trapézistes et des personnages dans l’espace.

Période parisienne

 

1958

Au Salon d’automne il expose Les Trapézistes. Georges Boudaille admire son travail et écrit dans les Lettres française : « Manoli avec ses acrobates ouvre une voie nouvelle »

1959

Manoli participe avec ses mobiles à la première Biennale de Paris et au Salon de la Jeune sculpture. André Malraux, Ministre d’état chargé des Affaires culturelles, témoigne personnellement de son grand intérêt pour ses oeuvres.

1962

Manoli participe au séminaire international à l’Université de Farleigh Dickenson (New Jersey, Etats-Unis).

1964

Réalisation de nombreux travaux de commandes dont les sculptures murales à la Caisse Nationale du Crédit Agricole, Paris.

1965

Il réalise la médaille de l’électrification Le Mans-Rennes (SNCF) ainsi que des insignes et bijoux (C.I.C.F.). Manoli et son épouse divorcent. Le sculpteur installe son atelier dans les anciennes écuries de Buffon, rue Poliveau, Paris Vème.

1967

Rencontre avec Britt-Marie Andersson qui deviendra sa compagne, puis son épouse.

1970

Le monument que lui commande la SNCF, Hommage au Rail, est installé dans le hall de la gare Montparnasse.

1971

Manoli réalise des sculptures motorisées avec des structures de parapluies. Lors de l’exposition au Ministère de l’Intérieur,organisée par Iris Clert, la troupe de Karin Waehner s’inspire de ces oeuvres pour l’une de ses chorégraphies.

1973

Les premières « sculpturographies », peintures à l’aérosol,
sont exposées à la Galerie Art-Contact, Paris.

La Bretagne

 

1975

Manoli et Britt-Marie s’installent en
Ille-et-Vilaine, à La Richardais, un petit bourg situé au bord de la Rance.

1976-89

En plus de ses oeuvres d’atelier, Manoli réalise de nombreuses oeuvres monumentales.

1990

Manoli reçoit le prix de la Fondation Florence Gould au XXIVème
Prix International d’Art Contemporain, Monte-Carlo.

1992

La sculpture la Grande Voile est inaugurée dans le hall rénové
de la Gare Montparnasse à Paris.

1995

La Fontaine de Vie, sculpture-fontaine, est inaugurée à Chantepie en Ille-et-Vilaine.

1996

Installe au Centre commercial de Pacé une composition de plusieurs figures réalisées à partir de transmissions sur le thème de la légende de Broceliande. Réalisation des premiers moutons aux hélices, Hommage à la Rance, projet pour l’usine marémotrice de la Rance.

1999

Réalisation et mise en place du mobilier liturgique de
la cathédrale Saint-Corentin de Quimper.

2000

La sculpture monumentale Envol, est installée à la Chambre de commerce et d’industrie de Rennes. L’Arbre de la Connaissance est acquis par le Lycée Brizeux à Quimper.

2001

Le 9 février, l’artiste décède à La Richardais. Le 8 septembre, inauguration du Musée et Jardin de sculptures MANOLI à La Richardais (Ille-et-Vilaine).

Accès presse

 

Le Musée MANOLI communique dans les médias locaux et nationaux. Nous sommes à

votre disposition pour organiser un interview ou des prises de vues au sein du Musée tout

au long de l’année.

 

Visuels musee

 

droits reservés

GIP ATELIER MANOLI

dépôt du Département d'Ille-ET-Vilaine

Les PARTENAIRES

 

Agendeou : le site d'information Côte d'Emeraude http://www.agendaou.fr/

Association des amis du musée-jardin Pierre MANOLi

Comité Départemental du tourisme http://www.bretagne35.com/

Comité Régional du Tourisme http://www.tourismebretagne.com/

Communauté de communes de la Côte d'Emeraude http://www.cote-emeraude.fr/

Commune de La Richardais http://www.ville-larichardais.fr/

Conseil Départemental d'Ille-et-Vilaine http://www.ille-et-vilaine.fr/fr

Francis Gamichon http://www.gamichon.fr/

Gîtes de France Haute Bretagne - Gîtes, Chambres d'hôtes et Gîtes de Groupes

http://www.gitesdefrance35.com/

Haute Bretagne Loisirs http://www.leguidedesloisirs.fr/

Le Domaine de Montmarin http://www.domaine-du-montmarin.com/

Le Pays Malouin http://www.lepaysmalouin.fr/

Le Télégramme http://www.letelegramme.fr/

Les Croisières Chateaubriand http://www.chateaubriand.com/

Magasin Leroy-Merlin Pleurtuit-Dinard http://www.leroymerlin.fr/dinard

Musée de la Danse http://www.museedeladanse.org/fr

Office de Tourisme de Dinard http://www.dinardtourisme.com/

Office de tourisme de Saint-Malo http://www.saint-malo-tourisme.com/

Ouest-France http://www.ouest-france.fr/

Pays de Saint-Malo - Leader http://www.pays-stmalo.fr/leader-C50.html

Thermes Marins Saint-Malo http://www.thalassotherapie.com/

 

 

La collection et l'atelier de l'artiste sont une propriété départementale.

Le Musée est géré par le GIP "Atelier Manoli Musée et Jardin de sculptures"  dont les membres sont : le Département d'Ille-et-Vilaine, la Communauté Côte d"Émeraude, la commune de La Richardais et l'Association des Amis du Musée-Jardin Pierre Manoli.